Outils personnels

22 novembre 2017

Registre
Présents :
Cathy Clerbaux, Présidente;
Olivier Deleuze, Bourgmestre;
Alain Wiard, Anne Depuydt, Cécile Van Hecke, Tristan Roberti, Jean-Manuel Cisey, Benoît Thielemans, Jan Verbeke, Échevin(e)s;
José Stienlet, Martine Payfa, Véronique Wyffels, Jean-Marie Vercauteren, Didier Charpentier, Jos Bertrand, Michel Kutendakana, David Leisterh, Anne Spaak-Jeanmart, Hugo Périlleux-Sanchez, Dominique Buyens, Sandra Ferretti, Odile Bury, Roland Maekelbergh, Conseillers;
Etienne Tihon, Secrétaire communal.
 
Excusés
Philippe Desprez, Guillebert de Fauconval, Martine Spitaels, Michel Colson, Conseillers.

 

Ouverture de la séance à 18:00
Séance publique
 
 
Madame Payfa demande d’excuser Mme Spitaels et Mr Colson.
Madame Payfa : « Quand le collège a décidé de faire toutes les asbl en une seule soirée, avez-vous fait une planification ? Avez-vous compté un temps minimum ?»
Madame Clerbaux répond que 5 minutes d’exposé et 5 minutes de questions sont prévues.  L’idée étant que la séance se déroule en 1 h 30 maximum.
Monsieur Deleuze précise qu’il est prêt à prolonger la séance jusqu’à 3 heures du matin s’il le faut.
Madame Payfa estime que ce ne sont plus de bonnes conditions de travail.  Elle ne comprend pas la raison pour laquelle le collège a concentré autant d’asbl.
Madame Clerbaux répond qu’on verra comment les choses se dérouleront.
Monsieur Bertrand déclare qu’il essaye de faire son travail de conseiller communal au mieux et que 5 minutes pour évoquer les activités de l’année écoulée et les activités en cours lui semblent insuffisantes. Il regrette également l’absence du personnel de direction des asbl alors que les années précédentes il était possible d’avoir un vrai dialogue avec ceux-ci en commission.
Monsieur Deleuze indique que le conseil communal prendra tout le temps qu’il faudra.  « Je pense que ce ne serait pas une bonne politique de notre part de faire un quart d’heure d’exposé et de vous assommer d’informations y compris sur des asbl pour lesquelles vous siégez au Conseil d’administration. Par ailleurs, comme vous avez demandé explicitement que ces informations soient présentées en séance publique du Conseil communal et non en commission, le Règlement d’ordre intérieur du Conseil communal ne permet qu’à ses membres d’intervenir ».
 
Secrétariat
 
1
Rapport d'activité 2016 - ERIP - Présentation : Olivier Deleuze.
En application de l’article 50 bis du Règlement d’Ordre Intérieur du Conseil Communal.
Les Bourgmestres sont membres du Conseil d’Administration durant la période où ils sont président du Collège de police de la zone. En 2016, il y a eu une seule réunion du CA pendant cette période me concernant, à savoir le 19 janvier. Je n’y ai pas assisté.
Par ailleurs, il y a eu 3 réunions de l’AG les 20/4, 29/6 et 26/10 auxquelles j’ai assisté.
 
L’Ecole Régionale et Intercommunale de police a, en 2016, poursuivi ses activités de formation. Des formations de base inspecteur et inspecteur principal ont été organisées de même que de très nombreuses formations continuées, fonctionnelles et certifiées au bénéfice des membres du personnel des six zones de police bruxelloises mais également du personnel d’autres zones du pays, de la police fédérale et d’organismes fédéraux ou régionaux.
 
Les difficultés rencontrées restent d’une part, liées aux infrastructures peu adéquates et qui nécessitent de gros investissements en matière de location et d’autre part à l’imprévisibilité des coupures budgétaires dans le subside octroyé par la police fédérale sur base des formations organisées l’année précédente et aux incertitudes liées à la politique de recrutement.
 
En conséquence, en octobre 2016, le conseil des ministres de la Région de Bruxelles-Capitale a approuvé le contenu de la note de principe relative à la mise en place d’une école intégrée des métiers de la sécurité et a chargé « Bruxelles prévention et sécurité » (BPS) de mettre en place et de piloter le groupe technique chargé de proposer le plan de mise en œuvre de l’Ecole des Métiers de la Sécurité.
Ce groupe s’étant réuni au moins 4 fois, a validé une proposition de plan d’action, de même qu’un agenda d’implémentation progressive du projet..
Ce plan a impliqué  en 2017, une modification des statuts de l’ERIP avec, en substance, une augmentation de la dotation de la Région, celle çi prenant le contrôle de l’ERIP.
 
En décembre 2016, le personnel compte 37 membres du personnel dont :
  • 17 policiers détachés des zones bruxelloises
  • 7 policiers détachés d’autres zones de police
  • 9 membres de la police fédérale mis à disposition conformément à l’AR sur le financement des écoles (11prévus)
  • 4 équivalents temps pleins de personnes engagées directement par l’ASBL (secrétaires, ouvrier)
Les formations de base agent, inspecteur et inspecteur principal de police sont dispensées en fonction du nombre d’aspirants recrutés par les zones pour ce qui concerne les agents, et par la police fédérale pour ce qui concerne les inspecteurs et les inspecteurs principaux.
Le programme de ces formations de base est fixé par arrêté royal et il ne peut y être dérogé.
Le nombre d’aspirants est passé de 143 en 2015 à 240 en 2016 ce qui représente une augmentation de 67%.
Les formations continuées ont tenu compte des spécificités bruxelloises rencontrées par les policiers de terrain cette année et particulièrement orientées dans le décours des attentats et des évènements du 22 mars : la lutte contre le terrorisme, l’implémentation du plan Canal, l’émergence de nouvelles drogues et toxicomanie, la sécurité routière, les médias sociaux, la sécurité dans les transports en commun ….
 
224 policiers ont suivi une formation fonctionnelle en 2016 contre 306  en 2015 ce qui représente une diminution de 22%
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.
 
Mme Ferretti demande quelles sont les formations continuées reçues par les formateurs eux-mêmes.
Monsieur Deleuze ne peut donner d’explications précises à ce sujet et demandera à la directrice de l’ERIP d’informer les conseillers à ce sujet. Monsieur Deleuze rappelle que son rôle en tant que Bourgmestre est de s’assurer que les formations soient données en suffisance.
Mme Ferretti demande à Monsieur Deleuze s’il peut expliquer la diminution substantielle des formations en 2016.
Monsieur Deleuze répond qu’il y a eu des restrictions de fréquentations en raison du niveau de menace (niveau 3).  Les zones de police ont eu des difficultés de gestion du personnel de la police au cours de ces années (gestion des horaires, des congés, des heures supplémentaires) liées à la gestion des attentats terroristes.  Le personnel, davantage sollicité par des missions sur le terrain, était dès lors moins disponible pour les activités de formation.
Mme Ferretti demande s’il existe des formations continuées pour les aspirants relatives à la lutte contre l’homophobie, dans le corps de police et lors de leurs interventions ? Elle demande également s’il y a des tests à l’embauche pour détecter des signes de radicalisation comme il en existe dans l’armée.
Monsieur Bertrand rejoint la question de Mme Ferretti en ce qui concerne les formations spécifiques pour l’approche des jeunes d’origine étrangère qui ont été stigmatisés par les récents évènements.
Monsieur Deleuze indique que l’annexe 3 du rapport d’activités mentionne une formation « EPZ - Opleiding homo- en transfobie ».  Il ignore toutefois si cette formation était destinée uniquement aux néerlandophones.
Pour les autres questions, Monsieur Deleuze prendra ses renseignements.
Madame Payfa demande, pour encore plus de transparence, s’il ne serait pas possible d’obtenir,  pour chaque asbl,  les éléments suivants : le nombre de réunions annuelles, les jetons de présence ou frais, le nombre de conseil d’administration et les présences des administrateurs dans ces conseils.
Monsieur Deleuze pense que tous ces renseignements figurent sur le site de la commune.
 
 

2
Rapport d'activité 2016 - Conférence des Bourgmestres - Présentation : Olivier Deleuze.
En application de l’article 50 bis du Règlement d’Ordre Intérieur du Conseil Communal.
Le membre a assisté à 17 des 19 réunions de la Conférence des Bourgmestres en 2016
Présentation de la Conférence des Bourgmestres
 
En 1874, le Bourgmestre Anspach de la Ville de Bruxelles a un problème à résoudre. Il voulait faciliter la fréquentation de l’Athénée Royal de Bruxelles par tous les enfants de l’agglomération en créant des succursales. Il convoque ses collègues de Schaerbeek, Ixelles, Molenbeek Saint Jean, Saint Gilles, Anderlecht, Saint Josse et Etterbeek. C’est la première réunion de la Conférence des Bourgmestres.
Watermael-Boitsfort la rejoint en 1908.
Elle n’a pas d’existence légale, mais les Communes peuvent prévoir dans leur budget une participation financière à son fonctionnement.
Il n’y a pas de vote et n’émet que des avis auxquels ses membres sont libres de ne pas se conformer.
Elle était présidée par le Bourgmestre de Bruxelles jusqu’en 1973. Depuis la présidence est tournante entre Bourgmestres de chacune des 5 familles politiques représentées.
Le bourgmestre  de Watermael-Boitsfort l’a présidée de juin à décembre 2016. C’est purement technique.
 
Comme elle n’a pas d’existence légale et  que tout est informel, il n’y a pas de rapport d’activités.
 
On peut classer les points abordés en 3 catégories.
 
  1. Les points relevant de la compétence du Parlement Régional Bruxellois       
J’estime que ces points doivent avant tout être débattus dans les assemblées dont c’est la compétence et intervient très peu dans cette exportation des discussions parlementaires dans notre Conférence. D’autant plus que la majorité des Bourgmestres cumulent cette fonction  avec celle de Député fédéral ou régional, ce qui n’est pas mon cas. Aucun accord entre nous n’est indispensable ni même possible.
   Exemples :
  • L’ordonnance transparence
  • Le Plan de Stationnement
  1. Les points abordés afin d’aller vers une harmonisation ou une coordination de nos positions.
  • Les 19 Règlements Généraux de Police des  Communes. L’harmonisation est souhaitable, particulièrement pour des faits qui dépassent les frontières communales tel que l’usage de rayons laser ou de systèmes d’alarme sonore.  Il est indispensable pour ce qui concerne les transports en commun. Mais des différences  subsisteront sur les points politiques tels que sanctions administratives  pour mineurs, etc..
  • La transparence de la gestion
  • Les dérogations pour la journée sans voitures
  • Les mesures de sécurité à prendre lors de l’établissement du niveau 4 OCAM
  • Le format de recensement des adresses de la population.
  •  Etc..
  1. Les points où nous avons estimé qu’il fallait que nous ayons une position commune. Il n’y en a eu qu’un qui a fait l’objet d’une véritable négociation de texte.
  • L’avis rendu par la Conférence des Bourgmestres concernant le survol des avions.
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.

 
Monsieur Bertrand remercie le Bourgmestre de livrer un rapport pour une association qui n’a pas d’existence légale. Il considère que cet organe officieux manque de transparence, les décisions qui y sont prises sont affectées d’un déficit démocratique.
Monsieur Kutendakana demande si Brulocalis est sollicité par la Conférence des Bourgmestres.
Monsieur Deleuze indique qu’il n’y a pas de décisions prises par la Conférence des Bourgmestres.  “On n’y vote pas car ce n’est pas une assemblée.  Les communes restent autonomes dans leurs décisions.  La seule chose qui a été négociée en 2016 entre les 19 communes, c’est le texte sur le survol de Bruxelles.  Il n’y a pas de règle d’unanimité/majorité puisqu’il n’y a pas de décision.  Brulocalis participe aux réunions de la Conférence des Bourgmestres et est donc parfois sollicité pour donner des conseils.  Les communes ont pour certaines matières un intérêt à harmoniser leurs règlements (ex : RGP sur les transports en commun)”.
 
Dominique Buyens quitte la séance.
 

3
Rapport d'activité 2016 - asbl Watermael-Boitsfort en Plein Air - Présentation : Olivier Deleuze.
En application de l’article 50 ter du Règlement d’Ordre Intérieur du Conseil Communal.
Le Président fut présent à toutes les réunions du CA et de l’AG.
Le Conseil d’ Administration et l’Assemblée Générale de cette asbl sont, par souci de transparence, ouvertes aux groupes de l’opposition depuis 2014.
Le rapport d’activités 2016 de l’asbl WB en Plein Air, en annexe, a été présenté lors des  réunions du Conseil d’Administration  de l’Assemblée Générale du  28 juin 2017.
Les projets de procès-verbaux de ces réunions indiquent ce qui suit concernant ceci:
 
PROCES-VERBAL DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU 28/06/2017
 
Présents :  Didier Charpentier, André Cobbaert, Olivier Deleuze, Anne Depuydt, Philippe Desprez, Sandra Ferretti, Tristan Roberti,  Benoît Thielemans, Cécile Van Hecke, Wyffels Véronique
Excusés : Jean-Manuel Cisey (procuration à André Cobbaert,) Bruno Spaak (procuration à Didier Charpentier) 
 
Rapport d’activités 2016
Présentation des différentes activités de l’asbl par Mmes Buyens et Berwart.
  • Classes de dépaysement (différents centres choisis par les écoles de janvier 2016 à décembre 2016)
  • Classes de neige (Torgnon – Italie)
  • Voyages seniors (Slovénie – Prague – Escapade oenotouristique au vignoble de Château bon Baron)
  • Gestion comptable des différents projets (Bal, repair café - agenda 21)
  • Service de prévention et de cohésion sociale : le rapport est structuré à partir des priorités régionales sachant que chaque dispositif (Maisons de quartier, CEFAS, éducateur de rue) s'insère, à travers différents projets, dans ces priorités :
    1. prévention de la polarisation
    2. prévention et lutte contre la radicalisation
    3. présence visible dans les espaces publics
    4.  médiation  de conflits et violences dans l'espace public
    5. lutte contre le décrochage scolaire
    6. prévention et lutte contre les assuétudes
A noter le tableau récapitulatif des ateliers et projets participatifs de lien social menés durant l'année et qui participent à la prévention de la polarisation et du repli sur soi.
 
PROCES-VERBAL DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 28/06/2017
 
Présents :  Didier Charpentier, André Cobbaert, Olivier Deleuze, Anne Depuydt, Philippe Desprez, Sandra Ferretti, Tristan Roberti,  Benoît Thielemans, Patrick Tordeur, Cécile Van Hecke, Jan Verbeke, Wyffels Véronique
Mme Van Hecke donne procuration à Monsieur Verbeke à partir du point 4
Mme Depuydt donne procuration à Monsieur Thielemans à partir du point 4
 
Excusés : Ana Bazan (procuration à Olivier Deleuze), Jean-Manuel Cisey (procuration à André Cobbaert,) Michel Colson (procuration à Philippe Desprez), Bruno Spaak (procuration à Didier Charpentier) 
 
Rapport d’activités 2016 : même contenu que le projet de rapport du CA.
Cette asbl a des activités variées :
  • les classes de dépaysement
  • les classes de neige
  • les activités seniors
  • la gestion comptable du repair café
  • la gestion comptable du bal populaire
  • le service de prévention et de cohésion sociale
Les classes de dépaysement furent organisées dans 10 lieux différents en Flandre et en Wallonie, laissant le choix des lieux aux écoles.
 
Les classes de neige ont lieu à Torgnon ( Italie)
 
Les voyages seniors eurent lieu en Slovénie, à Prague et à Dinant
 
Le Service de Prévention et de Cohésion Sociale remplit des missions essentielles pour notre commune dont le tableau en annexe du rapport d’activités donne une bonne idée de l’étendue.
Le Conseil prend connaissance.
22 votants : 22 votes positifs.

 
Madame Payfa voudrait féliciter l’asbl pour le dossier de prévention (rapport bien détaillé et chiffré) et félicite la Fonctionnaire en Prévention pour son travail.  Elle constate que le Service Prévention fait un travail extraordinaire et ce dans une certaine continuité.
Madame Payfa s’interroge sur les classes de dépaysement et constate que certaines classes n’ont pu en bénéficier et demande pourquoi ne pas travailler en année scolaire au lieu de travailler en année civile.
Monsieur Deleuze a déjà répondu à ces questions en Conseil d’administration.
Madame Payfa demande de pouvoir accéder aux comptes du Bal populaire.
Monsieur Deleuze répond que l’information sera envoyée aux conseillers. 
Madame Payfa s’interroge sur le coût des Repair Cafés. 
Monsieur Roberti indique que la salle est gratuite et que les bénévoles ne sont pas défrayés, à l’exception du coordinateur (contrat de bénévole) qui organise déjà les plaines de vacances.
Madame Spaak demande si la commune dispose de bénévoles dans tous les domaines.
Monsieur Roberti indique qu’il est plus facile de trouver des couturiers que des électroniciens mais qu’il y a quelquefois des offres de la part d’associations (ex : présence de l’asbl GRACQ pour la réparation de vélos).
Madame Spaak constate qu’il y a beaucoup d’enfants en liste d’attente pour l’aide aux devoirs au Dries et au Floréal et demande quelles sont les mesures envisagées.
Monsieur Deleuze confirme que des enfants restent sur le carreau et que si la commune disposait de plus de moyens, elle augmenterait l’alphabétisation dans les maisons de quartier.  Monsieur Deleuze indique que cette aide est fondamentale car elle participe à la mixité et à la cohésion sociale des nouveaux habitants par l’alphabétisation de leurs enfants.
Madame Spaak demande qui sont ces bénévoles. 
Madame Depuydt lui répond qu’il s’agit souvent d’anciens enseignants.
Madame Spaak évoque l’initiative de la maison de quartier du Dries relative à la préparation au CEB.  Elle demande s’il s’agit d’une initiative propre de la Maison de quartier et si elle sera reconduite en 2017.
Monsieur Deleuze indique qu’il s’agit d’une initiative propre et qu’elle dépend du nombre d’élèves de 6ème année inscrits à la Maison de quartier et concernés par le CEB.
Monsieur Bertrand voit qu’il y a dans le rapport un groupe de réflexion sur la population de Watermael-Boitsfort qui est selon lui “une commune en transition”.
Monsieur Deleuze indique que c’est un groupe de travail qui se réunit sous la coupole du CPAS. 
Monsieur Bertrand demande si les maisons de quartier travaillent avec les écoles néerlandophones sur le décrochage scolaire.
Monsieur Deleuze indique qu’il n’y pas de travail avec les écoles néerlandophones sur le décrochage scolaire, faute de demande et d’offre.
Monsieur Bertrand salue l’activité “Vivre ensemble, tous concernés” qui favorise la mixité sociale. Il indique que si la commune veut vraiment travailler à la prévention, il lui faut une expertise et une réflexion pour pouvoir renforcer ce travail.
Monsieur Deleuze répond  qu’en ce qui concerne le mélange social, l’objectif est difficilement atteignable.
Madame Spaak évoque le prix des voyages pour les seniors. Elle trouve ce prix trop élevé par rapport aux revenus des pensionnés et demande s’il ne faudrait pas prévoir une autre formule.
Monsieur Deleuze indique qu’il est d’accord et que la personne au Collège qui est la plus insistante pour le faire est Mme Van Hecke.  Il observe toutefois que lorsque la commune baisse le prix, le public ne répond pas, comme si les voyages concernaient un public bien spécifique.
Madame Payfa confirme que pour les voyages longue distance, les gens aiment partir dans un groupe parce que cela les sécurise, contrairement aux destinations proches pour lesquelles les gens se déplacent par leurs propres moyens.
Dominique Buyens entre en séance.
 

4
Rapport d'activité 2016 - La Vénerie - Présentation : Anne Depuydt.
« Créé en 1972, la Vénerie est un des plus anciens Centres culturels en Fédération Wallonie Bruxelles. Il regroupe aussi un Centre d’expression et de créativité.
Géré par un Contrat programme signé par les pouvoirs publics subsidiants (FWB, COCOF et commune de WB), son financement garantit l’accomplissement des missions qui lui sont confiées, à savoir des missions de diffusion,  d’éducation permanente, de soutien aux associations, d’aide aux projets créatifs et culturels et de formations.
La Vénerie est menée par une équipe de 20 employés (15,8 ETP) qui assure la programmation, l’animation et le fonctionnement sur 2 sites, les Ecuries et l’Espace Delvaux.
L’Espace Delvaux existe depuis 1985 et héberge une salle de spectacles de 259 places. La programmation fait la part belle au Cinéma avec des projections hebdomadaires de films de fiction ( ciné-apéros, ciné familles, mardis de l’art, ciné-écoles) mais aussi des documentaires et de nombreuses avant-premières. Les arts de la scène ne sont pas en reste avec une programmation théâtre et musique de qualité. Le pôle créativité  est quant à lui assuré par les Ateliers Vénerie (ateliers arts de la scène, arts plastiques, arts de la rue et éveil et conscience de soi) ainsi que le projet « Art à petits pas » qui propose aux écoles une sensibilisation aux langages artistiques au départ  d’expositions et spectacles . Le CEC développe des projets participatifs avec un public mixte incluant des personnes handicapées, des seniors et des professionnels. Après le projet Shakespeare, c’est le projet « Emerveillement »  qui a été au centre du processus créatif, cette année.
La Vénerie participe depuis octobre 2016  au labo cultures - école avec les enseignants, la commune et les bibliothèques sur la place des cultures dans le cadre scolaire.
La Vénerie soutient, accompagne, collabore à de nombreux projets citoyens, dernièrement la semaine Palestine, avec la Plateforme Watermael-Boitsfort Palestine et les cycles autour de l’économie, la finance, les biens communs avec les Compagnons de la Transition et le Réseau Financité. A noter aussi, les rencontres philosophiques consacrées en 2016 au thème « Religions et société ».
La Vénerie, c’est aussi la Fête des fleurs, une biennale bien attendue par tous les habitants, qui propose des spectacles forains et circassiens, qui associe de manière participative les citoyens et les associations locales. Elle a eu lieu le 28 mai 2016.
Historiquement, la Vénerie est reconnue comme pionnière de projets avec l’Afrique mais aussi dans la formation et l’échange de pratiques dans le cadre  de projets Européens…. » En 2016,  une formation régie son, une formation à l’accueil en événements  et un atelier photo avec les habitants de WB ont été développés.
La Vénerie met aussi à disposition ses locaux pour des activités culturelles diverses menées par d’autres opérateurs (réunions, séances de cinéma, expositions, spectacles..)
En 2016, outre les nombreux projets poursuivis, les défis ont été nombreux dont le lancement du chantier de l’entrée de la Vénerie dans les nouveaux décrets (comme Centre Culturel et Centre d’expression et de créativité).
Il s’agit d’un long processus de consultation, et participation du plus grand nombre sur le territoire, qui se poursuivra jusque fin 2017.
La Vénerie a également connu un changement très important suite au départ de sa directrice.  C’est  Virginie Cordier qui à la suite d’une procédure rigoureuse a été désignée par le CA comme nouvelle directrice en janvier dernier.
En 2016 : quelques chiffres :
 95 représentations de spectacle pour 20 927 tickets émis,
190 séances de cinéma,
36 ateliers d’expression et de créativité,
2012 élèves touchés,
12 000 exemplaires du journal Venerie,
38 121 utilisateurs sur laVenerie.be,
2395 likes Facebook…
Vie institutionnelle
Le Centre culturel est géré paritairement par les pouvoirs publics subsidiants et les groupements socio-culturels membres.
L’AG est composée de 72 membres.
16 membres  ont été désignés par  notre conseil communal
2 membres par la COCOF et 2 membres par la FWB
52 membres représentent les associations.
L’AG s’est réunie une fois le 21 mars 2016 pour examiner et approuver le rapport d’activités et comptes 2015 ainsi que  la programmation et budget 2016.
Le CA est composé de 28 membres (14 représentants des PP  et 14 représentants des groupements associés) Le CA s’est réuni à  4 reprises.
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.
 
Madame Buyens a parcouru le rapport d’activités et trouve que les statistiques relatives au ciné-apéro prêtent à confusion (statistiques comptabilisées pour toutes les séances et non par séance).  Elle demande si la programmation ne pourrait comprendre davantage de films « grand public » et s’interroge également sur les problèmes de distribution du journal “Perpectives” et sur les alternatives mises en place notamment celles évoquées à la page 80 du rapport d’activités (ex : mutualisation de la distribution avec le “1170” ou partenariat avec B-Post).  Pour le journal “Fréquence Vénerie”, Mme Buyens aimerait savoir s’il y a une relecture du journal ou bien si chaque asbl est responsable de son écrit sans qu’aucun contrôle ne soit exercé”.
Madame Depuydt indique qu’au niveau du cinéma, il y a un comité de programmation qui se réunit autour de l’animateur cinéma.  Ils font une évaluation de la saison et des chiffres mais ceux-ci ne sont qu’un indicateur.  Elle rappelle que la Vénerie est un centre culturel dont la mission est de favoriser les films d’art et d’essai et le cinéma francophone.  La Vénerie essaie de trouver un équilibre entre les films plus difficiles d’accès et les films grand public plus divertissants.  Toute la programmation des centres culturels essaie de tenir sur ce fil.
Madame Buyens regrette qu’il n’y ait parfois que 60 spectateurs dans la salle alors qu’elle a une capacité de 259 places.  Madame Depuydt indique que c’est aussi une question de promotion.  « C’est toute une discussion et une réflexion au sein de la Vénerie.  On doit arriver à trouver une spécificité et une force qui fait sens à Watermael-Boitsfort.  On se rend compte que le journal Vénerie est mal distribué et on penche sur une alternative qui est de mieux cibler le public potentiel (journal virtuel communiqué par mail aux abonnés).  Pour ne pas limiter cette diffusion aux seuls abonnés, le journal sera diffusé via certains points de dépôt (magasins, salle d’attente des médecins).   On va se lancer dans cette expérience pour un an.  La mutualisation avec le journal “1170” nous semblait trop lourde pour différentes raisons.  Pour la relecture, on relit mais les associations sont maîtres de l’information qu’elles nous donnent.  On ne censure pas et en principe on ne corrige pas le contenu ».
 
 

5
Rapport d'activité 2016 - Hydrobru - Présentation : Tristan Roberti.
Le présent rapport annuel détaille la gestion de l’Intercommunale ainsi que la participation en tant qu’Administrateur de Tristan ROBERTI aux réunions du Conseil d’Administration d’HYDROBRU, ci-après le « CA », du 1er janvier au 31 décembre 2016. En 2016, Tristan ROBERTI a participé à 11 séances sur 13 du CA (85  % de taux de participation).
 
En chiffres, HYDROBRU c’est :
  • quelque 1,5 million de consommateurs (habitants, navetteurs et entreprises) desservis quotidiennement par le biais près de 350.120 compteurs en 2016 dont 24.849 habitants, 8.231  abonnés, 12.819  logements et 8.389 compteurs sur la commune de Watermael-Boitsfort ;
  • 60 millions de m³ d’eau potable distribuées en moyenne annuellement dont 1,1  million de m³ consommés et facturés en 2016 sur la commune de Watermael-Boitsfort ;
  • des conduites de distribution totalisant à fin 2016 environ 2.339 km de long dont 82.816 km sur la commune de Watermael-Boitsfort ;
  • un réseau d’égouttage parcourant à fin 2016 environ 1.900 km dont 63.529 sur la commune de Watermael-Boitsfort ; et
  • un budget d’investissement annuel global de quelque 80 M€.
 
Les axes de travail en 2016 :
 
  • Le réseau de distribution
 
En 2016, sur la commune de Watermael-Boitsfort, 65 raccordements en plomb ont été éradiqués, soit 2.512 depuis le début de la campagne en 2003. Excepté les cas résiduaires qui n’auraient pas été traités, notamment par manque d’accès aux bâtiments lors du passage de nos agents, HYDROBRU estime avoir globalement accompli sa mission par rapport aux objectifs fixés par l’Union européenne.
 
  • Le réseau d’égouttage
 
A l’heure actuelle, 701 km d’égout ont été inspectés et analysés, dont 22 km sur la commune de Watermael-Boitsfort.
 
  • La lutte contre les inondations
 
HYDROBRU poursuit la construction de 2 bassins d’orage : les bassins d’orage à Watermael-Boitsfort  (Bien-Faire et Bégonias). Ils représentent une capacité de stockage total de 8.000 m³.
 
  • La tarification des services de distribution d’eau et d’égouttage
 
Il n’y a pas eu d’augmentation tarifaire en 2016. La facture d’eau bruxelloise reste ainsi la moins élevée de Belgique soit à 252 € TVAc pour un ménage type de 2 personnes consommant 70 m³.
 
  • Le rapprochement Hydrobru-VIVAQUA
 
Les CA d’HYDROBRU et de VIVAQUA collaborent depuis 2014 pour rationaliser le secteur de l’eau en Région bruxelloise. Un projet a été développé sur base :
 
  • d’une consultance en matière économique et financière, réalisée par KMPG, établissant un modèle financier intégré et un budget fusionnés ;
  • d’un rapport d’échange, réalisé par M. Mouhib ; et
  • d’une consultance juridique relative aux statuts de l’entité fusionnée, réalisée par le Cabinet DLM-SIMONT BRAUN.
 
Ces réflexions ont abouti à un projet de fusion par absorption (VIVAQUA absorbant HYDROBRU) devant être approuvé pour le 31 décembre 2016. Le projet de rapprochement a été soumis aux conseils communaux à l’automne 2016 avant d’être approuvé par les Assemblées générales d’HYDROBRU et de VIVAQUA le 8 novembre 2016.
 
Ce projet était soumis à 3 conditions suspensives :
  • la modification de l’Ordonnance Cadre Eau afin de permettre la fusion des 2 entités ;
  • l’accord formel de la Banque Européenne d’Investissement pour la reprise des emprunts contractés par HYDROBRU par VIVAQUA ;
  • l’approbation des décisions  des organes de gestion  des deux intercommunales par la tutelle régionale.
 
La réalisation de ces conditions suspensives n’a pas pu être rencontrée puisque la Région flamande a introduit un recours en conflit d’intérêts afin de suspendre le processus parlementaire de modification de l’Ordonnance Cadre Eau. Cette action suspend le processus parlementaire. Un Comité de concertation a été constitué par les Régions bruxelloise et flamande afin de rendre une décision consensuelle.
 
  • Maintien de l’impôt des personnes morales :
 
Une Assemblée générale extraordinaire a été organisée le 19 mai 2016 afin de modifier les statuts sociaux de l’Intercommunale et de rester soumis à l’impôt des personnes morales et non à l’impôt des sociétés. HYDROBRU a pu, en effet, démontrer auprès du Service des décisions anticipées (SDA) qu’elle exerce une mission de service publique non commerciale.
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.
 
 

6
Rapport d'activité 2016 - Brulocalis - Présentation : José Stienlet et Tristan Roberti.
Le présent rapport annuel détaille la gestion de l’Intercommunale ainsi que la participation en tant qu’Administrateurs de Tristan ROBERTI et José STIENLET aux réunions du Conseil d’Administration de BRULOCALIS (anciennement « Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale), ci-après le « CA », du 1er janvier au 31 décembre 2016.
 
En 2016 :
  • Tristan ROBERTI a participé à 4 séances sur 4 du CA (100  % de taux de participation) ;
  • José STIENLET a participé à 4 séances sur 4 du CA (100 % de taux de participation). 
 
Rappel des missions principales de l’AVCB :
 
L’AVCB a été créée en 1993.  Elle réunit les 19 communes et les 19 CPAS ainsi que certaines intercommunales dont le siège social est situé en région bruxelloise.  Une assemblée générale, un conseil d’administration et un bureau.  Le conseil d’administration s’est réuni 4 fois en 2015 et le bureau 11 fois.  Il y a également un comité directeur pour la matière des CPAS. 
Le Conseil d’administration examine de nombreux dossiers d’ampleur européenne, nationale ou régionale sous l’angle de l’intérêt des pouvoirs locaux.
L’AVCB assure un rôle de représentation :
  • Europe : au sein du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux d’Europe, au Conseil des communes et régions d’Europe.
  • Fédéral : Union des villes et communes belges et dans une très grande série de conseils tels que le conseil des finances, le comité des usagers de la SNCB, la commission fédérale pour la sécurité routière, etc..
  • Région : commission régionale de mobilité, comité d’accompagnement agenda 21, conseil consultatif du logement, etc…
Le personnel de l’AVCB est composée d’environ 35 personnes réparties entre différents services :
- services généraux ;
- service Ville durable ;
- service d’études ;
- section CPAS ;
- service information communication.
 
Les tâches des services de l’AVCB sont multiples :
  • représenter les intérêts des pouvoirs locaux dans de nombreuses instances ;
  • analyser le cadre législatif et règlementaire qui concerne les pouvoirs locaux et formuler des propositions en vue d’une meilleure prise en compte de leurs intérêts ;
  • fournir des analyses aux pouvoirs locaux sur les questions soulevées par ceux-ci ;
  • organiser des colloques, des évènements à l’attention des pouvoirs locaux ;
  • référencer les possibilités de subsides qui concernent les pouvoirs locaux ;
  • réaliser et diffuser des publications.
Les axes de travail en 2016  :
 
Le Conseil d’administration a été appelé à débattre de sujets variés, citons notamment :
  • la lutte contre le radicalisme ;
  • la réforme de la coopération internationale communale ;
  • la question du vote électronique ;
  • le dossier relatif au Tax Shift - diminution des cotisations patronales ;
  • le financement de la politique des grandes villes ;
  • les activités dans le cadre de la semaine européenne de la démocratie locale ;
Autre nouveauté marquante en 2016, l’association de la Ville et des communes a adopté un nouveau nom, « BRULOCALIS », ainsi qu’un nouveau logo.
 
Les services de BRULOCALIS ont également participé ou organisé de nombreux groupes de travail, colloques, réunions,… citons notamment :
  • le groupe de travail sur l’occupation commerciale des trottoirs ;
  • le forum concernant l’essor démographique organisé avec BELFIUS ;
  • la participation aux formations « Etat civil/population » avec l’ERAP ;
  • le groupe de travail consacré à la motivation des règlements-taxe ;
  • le lancement d’un groupe de travail relatif à la simplification administrative ;
Enfin, le service d’études de BRULOCALIS est intervenu dans de nombreux dossiers concernant directement les pouvoirs locaux. Citons notamment :
 
  • la transposition en droit belge des directives européennes relatives aux marchés publics ;
  • une rencontre avec Bruxelles Fiscalité concernant notamment la gestion au niveau régional de la taxe sur les hôtels, l’impact sur les communes de la régionalisation de la mainmorte et   les dégrèvements de précompte immobilier ;
  • une rencontre avec le ministre de l’intérieur relative à la question du financement de la police ;
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.
Madame Ferretti s’interroge sur le montant des jetons de présence. 
Monsieur Roberti indique qu’ils figurent sur le site de la commune.  Il signale avoir perçu 520 euros bruts pour sa participation à 4 réunions du Conseil d’administration, rémunération inférieure à celle fixée par une ordonnance bruxelloise.
Monsieur Bertrand indique qu’il est vice-Président de Brulocalis et qu’il y a quelque chose qui le met mal à l’aise, les indemnités de déplacement, car les mandataires bénéficient tous d’un abonnement STIB gratuit.
Monsieur Roberti abonde dans le sens de Mr Bertrand.  Il a indiqué le montant brut des jetons de présence hors frais de déplacements qu’il considère comme des à-côtés.  Il y aurait sans doute lieu de clarifier les choses au sein de Brulocalis.
Monsieur Bertrand évoque le travail effectué au sein de Brulocalis et l’effectif réduit pour le réaliser (35 personnes).  Il évoque également le projet co-create avec la commune d’Etterbeek et indique qu’il est très favorable à l’implication des citoyens dans la préparation des politiques et dans la consultation de ce que le pouvoir politique fait.  Il y a de plus en plus d’initiatives qui émanent des citoyens au lieu des autorités politiques.
 
 

7
Rapport d'activité 2016 - Maison des Jeunes de Watermael-Boitsfort - Présentation : Tristan Roberti.
Le présent rapport annuel détaille la gestion de l’asbl ainsi que la participation en tant qu’Administrateur de Tristan ROBERTI aux réunions du Conseil d’Administration de la Maison des Jeunes de Watermael-Boitsfort (MJWB), ci-après le « CA », du 1er janvier au 31 décembre 2016.
 
En 2016, Tristan ROBERTI a participé à 6 séances sur 6 du CA (100  % de taux de participation).
 
Pour rappel, la MJWB a pour particularité d’accueillir au sein de ses organes de gestion des représentants du Conseil communal et des mouvements associés, mais aussi des représentants du « Conseil des Jeunes » qui représentent le public de la MJWB.
 
Rappel des missions de la MJWB :
 
La Maison des Jeunes vise à offrir un lieu d'accueil et de création pour les jeunes. Sa finalité est, comme le précise le décret déterminant les conditions de reconnaissance et de subventionnement des maisons de jeunes, d’être ouverte à tous sans discrimination et dans le respect des droits de l’homme. Cette ouverture doit favoriser le développement d’une citoyenneté critique, active, responsable et solidaire chez les jeunes afin qu’ils puissent participer au mieux à la vie économique, sociale, politique et culturelle de la société dans laquelle ils évoluent.
 
La reconnaissance et le subventionnement de la MJWB via la Fédération Wallonie-Bruxelles se fait en application du plan quadriennal. L’année 2016 était la 4ème et dernière année du plan quadriennal 2013-2016.
 
Axes de travail en 2016 :
 
  • Participation, citoyenneté :
  • réunions relative au réaménagement du terrain de sport Georges Benoidt en septembre et novembre 2016 ;
  • participation à la « Semaine du Vivre ensemble » du 14 au 17 novembre 2016 ;
  • action « De Tout Cœur » le 21 décembre 2016.
 
 
  • Ateliers :
  • danse hip-hop (8 à 12 jeunes) ;
  • graffiti (4 jeunes réguliers) ;
  •  Zumba (8 à 14 jeunes, principalement des filles) ;
  • Multisports (10 à 15 jeunes) ;
  • Pieds-poings (environ 10 jeunes) ;
  • KIMAX (6 à 8 jeunes, principalement des filles) ;
  • Football (environ 10 jeunes)
 
  • Soutien scolaire :
Le soutien scolaire s’organise à raison de deux fois par semaine : le mardi de 16h à 18h et le jeudi également de 16h à 18h. Le soutien scolaire a permis d’offrir un temps d’étude et d’aide aux devoirs aux 11 jeunes. C’est un temps consacré au travail scolaire mais qui peut aussi être mis à profit pour l’aide et le partage entre participants. Le soutien scolaire est animé par des bénévoles et les groupes peuvent inclure un maximum de dix participants. Le soutien scolaire est ouvert à tous à partir de 12 ans. Le soutien scolaire regroupe de manière régulière une dizaine de jeunes, avec des pics de fréquentation durant les périodes d'examens.
 
  • Activités vacances scolaires : des activités récréatives, sportives et culturelles sont proposées pendant les périodes de vacances scolaires. Citons notamment : AventureParc, Musée des Sciences naturelles, cinéma, musée bruxellois du Chocolat, exposition Harry Potter, Minigolf. Il est demandé aux jeunes concernés de s’inscrire à l’ensemble des activités de la semaine. 16 jeunes ont participé la semaine de Carnaval, 21 pendant les vacances de Printemps, 12 pendant les vacances d’été, 17 pendant les vacances d’hiver.
 
  • Camps :
  • un camp d’été à Durbuy auquel 9 jeunes ont participé (7 filles et 2 garçons) ;
  • un camp pendant les congés d’automne dans les Hautes-Fagnes auquel 10 jeunes ont participé (7 filles et 3 garçons).
 
  • Festivités diverses :  
  • « Journée portes ouvertes » : à l’occasion de la journée sans voitures du 18 septembre 2016 et à l’occasion de la Fête des fleurs du 28 mai 2016.
Conclusion générale :  
La stabilisation et le renforcement de l’équipe d’animation combinées aux nouvelles modalités de travail mises en place par celle-ci ont permis d’améliorer fortement la situation de la MJWB par rapport aux difficultés rencontrées dans le courant des années 2014 et 2015. En 2016, la MJWB a pu s’ouvrir sur son environnement local (notamment par sa participation à plusieurs évènements locaux), offrir une nouvelle offre de soutien scolaire en complémentarité avec les autres initiatives similaires dans la commune et proposer un programme d’activités complet et varié. La MJWB est également parvenue à rajeunir, féminiser et fidéliser son public conformément aux objectifs poursuivis en application du plan quadriennal. Pour les années à venir, une attention doit être maintenue sur différents points : la communication, l’image de la MJWB auprès de la population locale, la participation effective des jeunes à la gestion de l’association ou encore le rafraichissement et renouvellement des installations.      
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.

Madame Spaak demande si l’on a une idée du nombre de jeunes qui fréquentent la Maison des Jeunes. 
Monsieur Roberti a cité le nombre de jeunes inscrits aux différentes activités organisées par la Maison des Jeunes, mais indique qu’il est très difficile de fixer le nombre global de jeunes qui fréquentent celle-ci.  Avec l’équipe actuelle, la Maison des Jeunes fonctionne surtout autour des activités et moins autour de l’accueil, qui était précédemment problématique et ne débouchait parfois sur pas grand-chose.
Madame Spaak demande si Monsieur Roberti est satisfait du nombre d’inscriptions aux différentes activités.
Monsieur Roberti répond par l’affirmative car il considère positivement le fait d’avoir une dizaine de jeunes par activité.  D’autres activités devraient être davantage plébiscitées. Tout dépend de la capacité du coordinateur à attirer ces jeunes et à les fidéliser.  “ Je pense que pour 2017, les chiffres seront encore meilleurs”.
Madame Spaak demande quel est le coût des camps organisés.  Monsieur Roberti ne dispose pas de l’information mais la transmettra ultérieurement.  Il indique que le coût supporté par la Maison des Jeunes correspond à un tiers du prix de revient.
Monsieur Bertrand s’interroge sur le type de jeunes qui fréquentent la Maison des Jeunes.
Monsieur Roberti indique que ce public est varié : à la fois des jeunes issus d’un milieu plutôt privilégié qui vient plutôt avec des projets (musicaux).  “Vous ne le savez peut-être pas mais Stromae est passé par la Maison des Jeunes de Boitsfort, des groupes de rap tels que l’Or du commun également.  On a eu à un moment donné des difficultés avec un groupe de jeunes en décrochage (scolaire, familial, difficultés avec la police) qui avaient investi la Maison des Jeunes comme si c’était chez eux.  Le nouveau coordinateur a mis les choses au point en leur disant qu’ils étaient les bienvenus mais qu’ils devaient respecter les autres.  Certains ont continué à fréquenter la Maison des Jeunes, d’autres l’ont quittée.  Durant la période 2016-2017, le public de la Maison des Jeunes était plutôt un public issu des logements sociaux de la commune ou de jeunes de 10 à 14 ans présents à l’initiative des parents pour éviter qu’ils ne soient oisifs et ne fassent n’importe quoi pendant leurs vacances.
 
 

8
Rapport d'activité 2016 - asbl Syndicat d'Initiative - Présentation : Jean-Manuel Cisey.
 
Le présent rapport annuel détaille la gestion de l’asbl Syndicat d’Initiative, du 1er janvier au 31 décembre 2016.
 
Préliminaire :
Le « Syndicat dInitiative pour la promotion du Commerce et de lArtisanat à Watermael-Boitsfort » existe effectivement, sous forme dASBL, depuis 1983.
Objet social
L’ASBL « a pour objet -, en dehors de toute volonté de lucre, de promouvoir le commerce et l’artisanat à Watermael-Boitsfort et, dans cette perspective, d’y favoriser le tourisme ».
Le Conseil se réunit trois à quatre fois par an, début janvier, mars, juin et entre octobre et novembre.
Toute décision requiert une double majorité au sein des membres de droit et au sein des commerçants et artisans.
Le Bureau se compose de 5 délégués du Conseil d’administration (Président, Vice-Président, secrétaire, Trésorier et Administrateur délégué) et de 6 délégués des commerçants.
L’année sociale commence le 1er  Janvier pour se terminer le 31 décembre.
Les comptes de l’exercice écoulé sont contrôlé par 2 vérificateurs (le Receveur communal, et le chef du département « Finances »)
 
Activités 2016
            -  15ème Soirée d’Hommage aux acteurs économiques le 25 janvier, avec présentation des vœux, accueil des nouveaux commerçants et remise des « Cerfs d’Honneur » à ceux qui se sont distingués au cours de l’année précédente ; remise d’un prix à la meilleure mini-entreprise.
            -  Co-organisation d’un  Café Numérique le mercredi 17 février Maison Haute.
            -  Soutien du marché des mini-entreprises (13avril) et de la journée de l’Artisan ou encore de l’Euro 2016 organisé par le Temby’s (Café).
            -  le Village Provençal (du 12 au 16 mai).
            - Jazz keym le 21 mai.
            - Journée du Bien-Etre le 4 juin.
            -  « quartiers commerciaux en fête » avec 7 brocantes et braderies, ces événements étant annoncés dans « l’Officiel » de la Commune et les programmations étant détaillées dans les numéros d’ « Initiatives », le périodique du Syndicat d’initiative (château gonflable, stand de jonglerie et maquillage pour enfants, clowns et sculpture de ballons, prestations de musiciens, concerts divers, promenades à poneys, etc ...).
            -  Foire du Livre et de la BD le 10 septembre place E. Keym.
            -  animations spéciales : Fête nationale, Apéros Urbains (le 26 août), soutien à la Braderie ; Halloween (quartier Archiducs le 31 oct), Saint Nicolas (3 décembre), le Marché de Noël (du 24 au 27 nov); Tombola des fêtes, sans subside régional, mais avec la participation financière des commerçants eux-mêmes du 14 déc au 3 janvier.
            - Soutien technique et financier de l’asbl keym pour l’organisation de la calèche du père Noël le 17 décembre  place E. keym.
Soit une dizaine d’activité propre et une dizaine de collaboration à d’autres évènements communaux ou d’initiatives privés qui font vivre l’économie de notre commune.
Le Périodique « Initiatives » compte 4 publication chaque années auto-financé grâce aux annonces publicitaire des commerçants.
Le Syndicat d’Initiative ne dispose d’aucun personnel spécifique : c’est donc en synergie avec l’Echevinat de la Vie économique que ces activités peuvent être réalisées.
Sur le plan financier, le Syndicat d’Initiative bénéficie d’un subside communal de 12.856 €
 
En 2016, le Conseil d’administration a principalement travaillé sur la modernisation du SIWB :
  • Le développement WEB et les média sociaux ;
  • Dynamisation du compte Facebook et communication des activités;
 
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.

 
Madame Buyens demande si pour la tombola des fêtes, le SIWB ne pourrait varier un peu plus les lots. “ Je ne sais pas si c’est possible ou si c’est une question de facilité”.
Monsieur Cisey confirme que c’est par facilité mais indique que le risque est la réduction du nombre global de lots.  L’idée est de prendre les lots sur la commune, de faire travailler les deux grandes surfaces et le marchand de vin.  Il faut que l’argent circule et revienne à ceux qui favorisent l’activité.
Madame Buyens s’interroge également sur la Foire aux Livres qui a peu de succès et sur son maintien vu le peu d’exposants qui y participent.
Monsieur Cisey fait le même constat.  Les foires du livre s’essoufflent partout sauf pour des grands évènements plus touristiques.  Le milieu de la BD ne va pas bien.  “Notre éditeur principal nous a lâchés et a vendu son activité.  Ce qui m’intéresse ce n’est pas de savoir si les personnes présentes vont bien vendre mais que cette activité attire des chalands qui vont faire vivre le commerce local”.
Madame Buyens s’interroge sur l’intérêt qu’il y a à maintenir à part la brochure “Initiatives”.  Ne faudrait-il pas publier ces activités dans le “1170” car il y a souvent un décalage entre la publication et le planning des activités sans parler de la surcharge de travail que représente cette publication pour le service et son coût.
Monsieur Cisey estime qu’il faut continuer cette publication mais que dans le futur, elle pourra être arrêtée.  On commence seulement à voir les premiers effets des réseaux sociaux.  A Watermael-Boitsfort, moins de 3000 personnes y sont présentes notamment sur Facebook.  Cela vaut dire que le papier a encore de beaux jours devant lui.  Le journal communal ne reflète pas la dynamique commerciale du SIWB, qui propose à certains commerçants des publicités et une distribution toutes-boîtes et internet à des conditions très avantageuses qu’ils ne pourraient jamais trouver ailleurs.  On est moins cher que le journal communal.  La brochure “Initiatives” a un attrait particulier.
Madame Buyens fait une remarque sur les informations non à jour sur le Facebook (en ce qui concerne les évènements futurs).
Monsieur Cisey indique que par le passé, 5 personnes s’occupaient de la mise à jour et qu’il est maintenant le seul à le faire, ce qui peut expliquer un certain retard.
Madame Ferretti s’interroge sur l’Euro 2016 de football, sur la prochaine Coupe du monde et sur la participation de tous les commerçants.
Monsieur Cisey rappelle que le SIWB était intervenu comme soutien à l’Euro 2016 au niveau de la communication de l’évènement (Facebook, affiches) mais que c’était surtout la commune au travers du service de la Vie économique qui était intervenue. Monsieur Cisey confirme que l’asbl SIWB  interviendra de la même manière pour le prochain évènement footballistique.
 
 

9
Rapport d'activité 2016 - asbl Agence Locale pour l'Emploi - Présentation : Jean-Manuel Cisey.
L’A.L.E de Watermael-Boitsfort est située depuis mai 2012 dans les locaux de la « Maison de l’Emploi » situés rue du Pinson, 127.  Se trouver dans le même bâtiment que cette dernière permet aux chercheurs d’emploi de retrouver en un seul lieu plusieurs instances liées à leur recherche d’emploi.
 
Depuis le 1er janvier 2016, plusieurs compétences de l’ONEM sont transférées aux Régions et Communautés. Les agents ALE ont dès lors changé d’employeur et sont maintenant engagés par la Région Bruxelloise et plus particulièrement par Actiris qui s’occupe de l’emploi.  
 
Le maintien en asbl implantée au niveau communal devrait nous permettre de garder une certaine autonomie respectueuse des spécificités locales.
 
Depuis le 1er Novembre 2016, Mme Vandam Isabelle a repris les fonctions de responsable de l’ALE.
 
Le CA se réuni au moins deux fois par an et nous avons entre quatre et six réunions avec le groupe de travail « Maison de l’Emploi » qui rassemble le CPAS, ACTIRIS et l’ALE.
 
LES MISSIONS ET ACTIVITES DE LALE
Missions principales :
 
Les missions des Agences Locales pour l’Emploi consistent à organiser et développer des activités créatrices demploi qui ne sont pas rencontrées par les circuits de travail réguliers et à accompagner un public très éloigné du marché de l’emploi dans un parcours de réinsertion socioprofessionnelle. La mission principale est donc de permettre à des chômeurs de longue durée deffectuer de petits travaux de proximité et ainsi de pouvoir maintenir une activité professionnelle.
 
Cette vocation dinsertion est également axée vers le service à la collectivité de façon à améliorer la cohésion sociale et la qualité de vie au niveau essentiellement local.
 
Une des autres missions de l’ALE est de financer des projets de formations individuelles ou collectives sur base de demandes qui nous sont remises par les demandeurs d’emploi ou suscitées par  nous-mêmes. Pour remplir cette mission, 25 % de la quote-part remboursée par EDENRED doit être dépensée.  Si celle-ci n’est pas dépensée, elle doit être reversée à l’ONEM.
 
Formations financées en 2016 :
 
    •       Formation INDESIGN de 4 journées au Centre PI  - 1 personne
    •       Formation en langue – anglais à l’Institut Auderghemois  - promotion sociale
1 personne – cours du soir année académique 2015-2016
 
Mais aussi le partenariat avec Team4job lancé par « la Maison de l’EMPLOI »
 
Aussi, en 2016, L’ALE de Watermael-Boitsfort a signé un partenariat avec Team4job. L’objet du projet est un mentorat qui offre un accompagnement personnalisé aux chercheurs d’emploi (mentoré-e-s) rencontrant des difficultés d’insertion professionnelles.
 
LES STATISTIQUES DE LALE EN 2016
 
Nous recevons en moyenne 50 personnes par mois lors de ces permanences.
 
Il s’agit principalement de demandeurs d’emploi qui veulent s’inscrire, avoir leurs documents mensuels (60 %), recevoir une carte de travail (16%) et aussi pour des renseignements divers (24%).
 
Les habitants de la commune viennent aussi demander des informations concernant les activités autorisées par l’ALE : garde d’enfants, petits travaux de bricolage, accompagnement de personnes âgées ou moins valides, aide pour les formalités administratives, aide au petit entretien de jardin et aide pour le nettoyage des locaux des ASBL, etc.
 
CONCLUSIONS
 
L’ALE reste un maillon important dans le cadre de linsertion socio professionnelle des chômeurs de longue durée et des bénéficiaires de l’aide du CPAS.  Elle permet à ces personnes de garder un pied dans le marché de l’emploi et, pour certaines, de l’utiliser comme un levier pour (re)trouver un emploi plus stable.  Pour d’autres, les activités ALE leur permettent de garder des contacts sociaux et une place dans une société où la valeur « travail » reste un  signe d’intégration et d’appartenance au système.  La mise en contact entre prestataires et utilisateurs est le plus souvent positive et permet à l’un et à l’autre de se rendre mutuellement des services et de sortir de leur isolement respectif.  Par ailleurs, suite à la mise en œuvre des mesures de dégressivité des allocations de chômage, le travail en ALE est devenu, pour certains, une véritable bouée de sauvetage leur permettant de ne pas couler totalement face à l’augmentation du coût de la vie.
 
L’objectif de l’ALE de Watermael-Boitsfort est de pouvoir maintenir la qualité de services offerts tant aux utilisateurs qu’aux prestataires et d’améliorer le dispositif actuel en collaboration avec toutes les ALE bruxelloises.
En ce qui concerne la commune de Watermael-Boitsfort, bien que le nombre d’utilisateurs aie augmenté, le nombre de prestataires diminue. Elle présente un taux de chômage de 11,8 % de la population active, ce qui représente un des taux les plus bas de l’ensemble des communes bruxelloises.
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.

 

Madame Wyffels demande des renseignements sur le nombre de prestations effectuées.  Elle demande si de nouvelles activités ont été créées en 2016. 

Monsieur Cisey indique que les activités sont toujours les mêmes et qu’on ne peut pas préjuger du nombre d’heures prestées étant donné que cela dépend de la demande.  Il indique avoir observé une légère diminution du nombre de prestataires et la grande satisfaction de l’asbl est la mise à l’emploi de certains prestataires.
Madame Wyffels demande s’il y a une augmentation des demandes d’utilisateurs.
Monsieur Cisey répond par l’affirmative.
Madame Wyffels s’interroge sur l’avenir de cette institution étant donné la concurrence importante émanant des titres-services.  Est-ce que l’ALE va emprunter cette voie ?
Monsieur Cisey indique que cette discussion a eu lieu en conseil d’administration.  Un membre du groupe DéFI a alors déclaré que l’expérience était loin d’être concluante dans les ALE qui s’étaient lancées dans l’aventure des titres-services.  Cela coûte en temps et en argent et l’ALE de Watermael-Boitsfort ne dispose que d’un mi-temps qui aide 100 prestataires alors que la commune d’Ixelles dispose de 2 temps pleins pour gérer 220 prestataires et 1 mi-temps qui s’occupe exclusivement des formations dispensées à Ixelles.  Idem à Auderghem, sauf qu’ils font appel à des organismes extérieurs pour la formation (langues).
 
 
 

10
Rapport d'activité 2016 - Maison de l'Energie Soignes - Présentation : Benoît Thielemans.
Le présent rapport annuel présente la gestion de l’asbl ainsi que la participation en tant qu’Administrateurs de de Benoît Thielemans au CA, du 1er janvier au 31 décembre 2016.
 
L’assemblée générale constatant que la suppression des subventions par la Région de Bruxelles Capitale et la restructuration des Maisons de l’Energie en une seule asbl rendent impossible la poursuite des missions de la Maison de l’Energie Soignes, a décidé la dissolution de l’association par vote spécial des personnes présentes et représentées, à l’unanimité.
L’assemblée générale a décidé de confier  la mission de liquidateur à PME Conseils suivant les termes de son offre du 16 février 2016.
 
Réunions tenues en 2016
CA du 19 janvier 2016
Préparation de l’AG extraordinaire du 25 janvier.
AG extraordinaire du 25 janvier 2016
  1. Questions concernant la liquidation de l’asbl et planning
  2. Le cas échéant, désignation d’un liquidateur
  3. Divers
CA du 15 février 2016
Préparation des AG statutaire et extraordinaire du 10 mars
AG ordinaire/statutaire du 10 mars 2016
  1. Approbation du procès-verbal de la réunion ordinaire l’AG du 22 juin 2015
  2. Présentation du rapport d’activité 2015
  3. Approbation des comptes 2015
  4. Décharge au Conseil d’administration pour 2015
AG extraordinaire du 10 mars 2016
  1. Dissolution de l’association sans but lucratif
  2. Désignation d’un liquidateur
Activité du représentant de la Commune de Watermael-Boitsfort au CA en 2016 :
  • Benoît Thielemans, administrateur, a participé à 2 séances sur 2 du CA et 2 séances sur 2 de la AG (100 % de taux de participation);
 
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.

 
Mme Ferretti demande comment s’est passée la réaffectation du personnel.
Monsieur Thielemans indique qu’il y a eu une longue période d’indécision durant laquelle des gens sont partis tenter leur chance ailleurs, mais d’autres ont été repris par la cellule.
 
 
 
 

11
Rapport d'activité 2016 - Le Petit Propriétaire - Présentation : Benoît Thielemans.
Le présent rapport annuel présente la participation en tant qu’Administrateurs de Benoît Thielemans au CA, du 1er janvier au 31 décembre 2016.
 
Brève présentation du Petit Propriétaire
 
Fondée le 19 février 1951 à Etterbeek, la société anonyme Le Petit Propriétaire, a pour objet le crédit social.
Grâce à la garantie régionale, le crédit social permet de bénéficier de taux des plus avantageux pour toute la durée de l’emprunt, si le projet l’emprunteur remplit certaines conditions.
Les prêts doivent destinés exclusivement à l'achat, la construction, la conservation et la transformation d'habitations sociales ou assimilées dans la Région de Bruxelles-Capitale..
Une habitation unifamiliale est considérée comme sociale ou assimilée lorsque, elle répond aux normes fixées par la Région de Bruxelles-Capitale pour le prix d'achat, la valeur vénale, la surface bâtie, la superficie et le prix du terrain.
 
Réunions tenues en 2016
 
CA du 3 mars 2016
Approbation du bilan et du rapport du Conseil d’administration à l’AG.
CA du 17 mars 2016
Approbation du PV du CA du 3 mars 2016.
AG ordinaire du 17 mars 2016
  1. Rapports de gestion du Conseil d'Administration et du commissaire réviseur;
  2. Examen et approbation des comptes annuels au 31.12.2015;
  3. Affectation du résultat;
  4. Décharge aux administrateurs pour leur gestion de l'exercice 2015 et au commissaire réviseur.
CA du 26 mai 2016
Décision quant à une éventuelle surenchère suite à la vente  publique qui a eu lieu sur laquelle nous subissons une perte.
 
Activités et résultats de la société en 2016
Aucun prêt n’a pu être attribué, faute de funding.
71 prêts étaient en cours au 31 décembre 2016 pour un montant de créances de 5.898.567,98 Euros.
Le compte de résultat présente une perte de 125.292,88 Euros, montant qui sera déduit de la réserve légale.
La perte de l’exercice ne met toutefois pas en péril la continuité de l’exploitation de la société.
 
Activité du représentant de la Commune de Watermael-Boitsfort au CA en 2016 :
 
Benoît Thielemans, administrateur, retenu par sa fonction d’échevin qu’il estime prioritaire n’a pu participer à aucune des 3 séances CA et de l’AG;
La Commune de Watermael-Boitsfort a donné procuration à l’administrateur délégué pour l’AG ordinaire.
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.
 
Mme Ferretti demande pourquoi le Petit Propriétaire a subi une perte.
Monsieur Thielemans répond que comme il s’agit d’un organisme de prêt, il y a de temps en temps des personnes qui n’arrivent pas à rembourser.  Alors il y a des ventes forcées, des ventes de gré à gré mais le Petit Propriétaire ne récupère pas toujours toutes les créances par ces ventes.  Le solde est récupéré via une garantie.
 
 
 
 

12
Rapport d'activité 2016 - scrl En Bord de Soignes - Présentation : Benoît Thielemans.
Le présent rapport annuel présente la gestion de la société immobilière de service public (sisp) ainsi que la participation en tant qu’Administrateurs de de Anne Grisard, Alexandre le Clément de Saint Marc et Benoît Thielemans aux réunions des organes de gestion de En Bord de Soignes (anciennement Ville et Forêt), du 1er janvier au 31 décembre 2016.
Une nouvelle société immobilière de service public
Le 22 décembre 2015 les SISP: « Habitations et Logements sociaux d’Auderghem », « Constructions d’Habitations Sociales de Woluwe-Saint-Pierre » et « Ville & Forêt de Watermael-Boitsfort », ont fusionné pour créer la SCRL « En Bord de Soignes » (EBDS). La fusion ayant été effective au 1er janvier 2016, le présent rapport d’activité relate la première année d’existence de la sisp, qui a été l’occasion de créer les conditions pour que les membres du personnel des trois sociétés partagent leur expérience et commencent à travailler ensemble.
Patrimoine
EBDS se compose de 1875 logements qui représentent 4,7% des logements sociaux bruxellois présentant les particularités suivantes :
  • 279 logements accessibles aux personnes à mobilité réduite ;
  • 59 logements aménagés de telle sorte qu’une personne à mobilité réduite puisse s’y déplacer sans difficulté ;
  • 20 logements adaptés pour les personnes handicapées nécessitant la présence d’un aidant de manière régulière ;
  • 11 logements étaient inoccupables en fin d’année.
Outre les logements, EBDS dispose également de 772 garages ou emplacements de parking, ainsi que de 11 chambres d’étudiants octroyées selon les règles traditionnelles de location.
Organisation des services et personnel
EBDS est organisée en 3 départements sous la direction d’un Directeur-général :
  1. Département technique réparti en 2 pôles (Investissements et Maintenance) ;
  2. Département Locatif qui  assure les relations de la SISP avec les candidats-locataires et les locataires.  Il doit notamment
  3. Département Administratif, Social et Financier qui est chargé de toutes les tâches d’appuis à l’organisation ainsi que de la gestion financière et du personnel
En termes de personnel au 31/12/2016 EBDS comptait 61,7 Equivalents Temps Plein (ETP) contre 62,6 ETP en 2015.
Organes de gestion
EBDS est gérée par 3 instances :
  • Un Conseil d’Administration de 16 membres qui se réunit mensuellement.
  • Un Comité de Gestion de 6 membres comprenant le Président, les 2 Vice-Présidents et 3 administrateurs.  Il se réunit 2 fois par mois.
  • Un Comité de Direction composé du Directeur Général, des 3 Directeurs de Département, ainsi que d’autres travailleurs en fonction des sujets traités (contrôleurs de gestion, architectes, juriste). Il se réunit chaque semaine.
De cette première année a été marquée par cinq évènements majeurs
  1. Nouveau siège social tout en maintenant les trois antennes et les trois régies de chacune des communes.
  2. Accompagnement de la fusion par un consortium d’experts mis à disposition par la Région ; car si la fusion était effective sur le papier, tout restait à faire sur le terrain.
  3. Engagement d’un nouveau Directeur Général en septembre 2016, Monsieur Aziz SOPI, en remplacement de Monsieur Éric DE BACKER admis à la pension.
  4. Planification des tâches opérationnelles de la fusion : calendrier de travail validé par le Conseil d’Administration en séance du 19 octobre 2016.
  5. Harmonisations des avantages sociaux : au dernier trimestre 2016 proposition à chaque travailleur d’un avenant à son contrat de travail reprenant les différents avantages harmonisés pour l’ensemble des travailleurs.
Le travail de fusion
Le Calendrier de travail mentionné plus haut est le résultat de plusieurs groupes de travail entre les Directeurs et les experts désignés par le comité de suivi régional des fusions. Il a été finalisé avec le Comité de Gestion lors d’un séminaire d’EBDS en octobre 2016. Il reprend 48 tâches à réaliser sur une durée d’un an. C’est donc fin de l’année 2017 que la fusion sera pleine et complète.
Exemples d’actions clôturées : courrier entrant, COCOLO unique, procédure de prise de congés de l’ensemble des membres du personnel, gestion des arriérés locatifs ;
Exemples d’actions engagées : processus de relocation ; règlement de travail ;  travail social (assurant à tous les locataires d’EBDS des interventions de qualité équitables) ; refacturation des travaux à charge des locataires ; « identité » de EBDS qui dépasse la simple juxtaposition des ex-SISP ;
Actions urgentes à réaliser : développer notre communication via le développement d’un site Internet propre ; Veille technique qui peut intervenir hors des heures d’ouverture de la société
Chantiers d’investissement (WB)
  • Mise en conformité de 14 ascenseurs Dries, rue de l’Elan et rue Ernotte
  • Rénovation des façades arrière + isolation Chaussée de la Hulpe, Rue des Garennes et rue des Brebis
  • Septembre : Approbation avant-projet de l’isolation de façades rue de l’Elan ;
Quelques chiffres du Compte de Résultat 2016
  • Le chiffre d’affaire est stable (+0,7%) entre 2015 et 2016 - de 9.856.002,7 € à 9.929.629,36 €
  • Le résultat de l’exercice est en augmentation (+13%) : de 707.030 € à 801.650 €.  L’augmentation entre les années 2014 et 2015 était de 15% (613.178 €).
  • Les charges salariales sont en diminution de 2,7% : de 3.106.288 € à 3.022.409 € en reprenant pour 2015 les chiffres des ex-SISP.
  • Les loyers de base sont en augmentation de 2,9% - de 8.586.096,6 € à 8.838.699 €.
  • Les loyers réellement perçus sont stables (+1 ,1%) de 7.340.196 € à 7.422.211 €.
  • Les réductions sociales nettes (réductions octroyées aux locataires les plus précaires) sont en augmentation de 13% - de 813.148,47 € à 918.788,56 €, ce qui marque clairement un appauvrissement de nos locataires.
Activité des représentants de la Commune de Watermael-Boitsfort en 2016 :
  • Anne Grisard, administratrice, a participé à 7 séances sur 11 du CA (64  % de taux de participation);
  • Alexandre le Clément de Saint Marc, administrateur et membre du Comité de Gestion a participé à 6 séances sur 11 du CA et 16 séances sur 20 du CG (71 % de taux de participation);
  • Benoît Thielemans, vice-président, a participé à 11 séances sur 11 du CA et 19 séances sur 20 du CG (97 % de taux de participation) ; en qualité de vice-président il a également participé à diverses autres réunions (projet Elan, vernissage 101%, SLRB, Cabinet, règlement d’ordre intérieur du CA, réception du personnel, locataires ex Ville et Forêt, séminaire calendrier, audition des candidats et sélection du DG, dernière AG de Ville et Forêt,…)
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.

 
Madame Payfa voudrait connaître le coût de la fusion. 
Monsieur Thielemans indique que des chiffres sont en partie disponibles et que ce n’est pas l’explosion.  En 2017, des chiffres définitifs pourront être communiqués.  La scrl tient bien la route par rapport au plan stratégique.
Madame Ferretti demande comment s’est passée la procédure de sélection et de désignation pour le poste de directeur général, quel est son rôle et son salaire.
Monsieur Thielemans ignore le montant de son salaire mais se renseignera et le transmettra aux conseillers communaux.  “Comment a-t-il été sélectionné ?  On a été accompagné par une société conseil pour la sélection des candidats. Sur base de la fiche de sélection élaborée par la société conseil, le comité de gestion a reçu à deux reprises les candidats sélectionnés.  Les 3 candidats les mieux classés ont été présentés au Conseil d’administration et l’avis a été unanime sur le choix du candidat. La fonction du directeur général est de coordonner le Comité de Direction, de représenter l’association, de créer un esprit d’entreprise commun, de faire circuler l’information et de veiller à ce que le calendrier soit suivi.
Madame Spaak demande s’il y aura de nouvelles élections pour les Cocolo.  Monsieur Thielemans répond que les élections ont eu lieu et les Cocolo sont en place.  Ils seront reçus au Conseil d’administration et au Comité de gestion en 2017.
Concernant la composition des Cocolo, Monsieur Charpentier demande s’il n’y a pas dans les statuts une règle de proportionnalité par commune.
Monsieur Thielemans répond par la négative.
Monsieur Bertrand s’interroge sur l’augmentation de 13 % des réductions sociales nettes et demande si cela signifie qu’il y a un nouveau public ou que le public existant s’appauvrit.
Monsieur Thielemans  indique que c’est le public cible qui s’appauvrit.  Il ajoute que les indices de revenus des personnes qui rentrent sont moins favorables parce que souvent elles sont plus jeunes avec des revenus moins élevés.  Il déclare qu’il y a également moins de personnes ayant des revenus supérieurs au plafond (revenus supérieurs de 150 % au revenu de référence) avec des baux à durée indéterminée car ces baux tendent à disparaître.  Les entrants sont un public plus jeune.  Les familles d’origine allochtone sont davantage représentées dans les grands logements.
 

13
Rapport d'activité - asbl Parc Sportif des Trois Tilleuls - Présentation : Jan Verbeke.
Infrastructures :
  • Piscine Calypso : année de fonctionnement complète ; 250.627 entrées dont 118.724 pour les privés, école de natation et clubs ; 131.903 entrées scolaires.
  • Lagon : la gestion du Lagon a été reprise par une société privée dans le cadre d'un contrat de concession enté en vigueur le 1er février 2016.
  • Hall omnisports : fréquentation maximale du hall omnisports durant les saisons sportives ; en-dehors occupation pour l'organisation de stage.
  • Beach-Volley : 573 heures de location
  • Tennis :
    • Tennis été : 573 membres clubs ; mais également des locations ponctuelles
    • Tennis hiver : heures de locations forfaitaires par semaine, 85 par les privés ; 137.75 par l'Académie de tennis (les heures restantes sont louées ponctuellement
  • Mini-Bassin : 612 abonnements scolaires ; 17 plages horaires de 20 minutes louées par les établissements scolaires qui n'ont pas opté pour les abonnements scolaires
  • Salle Duska: une dizaine heures de location
  • Stade, piste d'athlétisme, terrains de football et de rugby : fréquentation maximale en saison durant la semaine mais limitée le week-end par un manque de vestiaires
 
Investissements :
  • En infrastructures :
    • La commune a réalisé :
      •  Nouveau tapis synthétique sur le terrain de football synthétique n°3 (subsidié par la région Bruxelles-Capitale)
  • En infrastructures / énergie :
    • La commune a réalisé :
      •  Installation d'un éclairage Led sur tous les terrains et football et le stade (subsidié par la région Bruxelles-Capitale)
      • Installation d'un éclairage Led à la piscine Calypso
  • En outillage : acquisition par l'asbl d'un tracteur porte-outils avec accessoires
 
Activités sportives :
  • Ecole de natation : 834 élèves inscrits au mini-bassin ; 312 à la piscine Calypso ; 53 personnes inscrites aux stages de natation en juillet et août
  • Ecole de basket :16 enfants entre 4 et 9 ans. Les cours de donnent à l'Athénée Royal de Watermael-Boitsfort
  • Salle Duska: création de cours de de pilates pré/post-natal ; cours pink Ribbon
 
Evènements les plus marquants :
  • Journée du bien-être de la région Bruxelles-Capitale
  • 2e édition du Sports Open Day
  • Escrime : Challenge International Maître André Verhalle; Championnat de Belgique; Fencing for life " 24 heures d'escrime"; Challenge Hulin" = tournoi international à l'épée par équipes.
  • Journées sportives d'établissements scolaires : Saint-Boniface, International School of Brussels ; Fête des sports de l'école Japonaise ; Ecole Européenne d'Uccle
  • Rugby : Tournoi international Jean Heirwegh; Unicef Seven Trophy; Match international dames Belgique vs Scotland
  • Natation : challenge tremplin ; défi H²O 12 heures de natation dans le cadre de l'opération Cap 48
  • Football : Tournois de football du RRC Boitsfort ; Tournoi du FC Polonia; Journée Play Off de la Babe Football League Association
  • Athlétisme : challenge Dayer; Grand Prix du RRCB
 
Nombre de réunions :
  • Assemblée générale : 2 ordinaires
  • Conseil d'administration : 3
  • Bureau : 21
  • Cofely / TP /asbl : 4
  • Réunions avec des clubs : 19
  • Réunions TP / asbl : 12
  • Réunion CSL et conseil des utilisateurs : 9
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.
 
 
 

14
Rapport d'activité 2016 - Mission Locale d'Etterbeek - Présentation : David Leisterh.
  1. Introduction
La Mission locale d’Etterbeek, active dans le secteur de l’insertion socio-professionnelle depuis 1991, accompagne, conseille et oriente les chercheurs d’emploi peu qualifiés.
 
  1. Le public
L’accompagnement se fait soit en sessions individuelles soit en sessions collectives. En 2016 on a enregistré 298 personnes accompagnements répertoriés. Le taux de sortie positive est de 49% :
  • 110 mises à l’emploi
  • 90 mises en formation
  • 5 reprises temps plein
La classe d’âge la plus présente est 25-44 ans et l’on enregistre une petite majorité d’hommes (51%).
 
  1. Les actions de sensibilisation et d’orientation vers des métiers
Il s’agit d’une des activités phares de la MLE.
 
Ces activités consistent à construire un projet professionnel avec 12 personnes pendant 7 semaines et confronter les orientations choisies avec la réalité du marché de l’emploi.
 
En 2016, au total, on comptabilise 11 entrées en formation, 6 mises à l’emploi, 4 en recherches emploi 9 dont le processus est mis entre parenthèses.
 
  1. Les formations innovantes
La MLE organise de nombreuses formations et il est important d’en distinguer deux types :
  • les déterminations ciblées : les stagiares font l’inventaire de leurs savoirs, prennent conscience de leurs motivations au travail, rencontrent des professsionels, etc.
  • les formations qualifiantes : qui permet aux stagiares d’acquérir les compétences théoriques et techniques qui mènent à un emploi.
De nouveaux partenariats formateurs ont par ailleurs pu être noués :
  • Placeurs de menuiseries extérieures ;
  • Filière de formation vendeur en optique ;
  • Filière de formation gardiennage au féminin ;
  • Jeune automobilie mécanique ;
  • Filière d’aide aux personnes ;
  • Vendeur en alimentation bio ;
  • Titres-services.
     
  1. Les programmes de transition professionnelle – PTP
Ces programmes s’articulent autour de 3 axes :
  • le partenariat : principalement avec la commune d’Etterbeek et ses services ;
  • l’offre de formation : des cours sont dispensés et intégrés dans l’horaire de travail ;
  • l’accompagnement : l’agend de guidance rencontre régulièrement chaque ouvrier.
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.

Monsieur Leisterh indique qu’il y a un lien historique avec la Mission locale d’Etterbeek principalement lié aux activités et aux échanges qui peuvent se constituer entre l’ISP (Insertion socio-professionnelle) des Trois Tilleuls et la Mission locale d’Etterbeek sur des actions très concrètes.  La prochaine est en train de se faire actuellement : le développement d’un projet qui prévoit la réinsertion par le sport (rugby).  On a actuellement 3-4 acteurs qui travaillent assez intensément sur le projet.  On essaie de pouvoir développer ce projet courant 2018. C’est la plus-value principale de ce lien que l’on peut garder entre la commune de Watermael-Boitsfort, son CPAS, l’ISP et la Mission locale d’Etterbeek, une collaboration qui date de l’époque où il y a eu les premiers soucis au Dries.  Depuis lors, ce lien est resté et est réactivé régulièrement au travers de projets plus ponctuels.
 
 

15
Rapport d'activité 2016 - asbl Vivre chez Soi - Présentation : David Leisterh.
  1. Le personnel
Vivre Chez Soi compte 38 employés à charge de l’asbl et 6 à charge de la commune.
L’équipe est entre autres composée de 25 aides familiaux et de 9 aides ménagères.
 
  1. Le service social
2016 a permis de constater un accroissement des nouvelles demandes d’aide avec une complexification grandissante des situations.
 
  1. Le Centre de formation
En parallèle des ses services d’aides, l’ASBL dispose également d’un centre de formation au sein duquel 19 étudiants ont suivi la formation toute l’année.
 
  1. La formation continue
Les aides familiaux et ménagères sont tenus de suivre chaque année 30 heures de cours de perfectionnement. Cette année, outre des séances de coaching centrées sur le bien-être au travail, une formation sur « le patient alcoolique » a également été dispensée.
 
  1. Les repas à domicile
Pour rappel, Vivre Chez Soi assure la livraison et le suivi des commandes. L’élaboration et la préparation des repas ainsi que la facturation sont pris en charge par le CPAS.
En 2016, 587 repas de plus qu’en 2015 ont été livrés (+2,06%), soit 29.047 repas en tout.
Au total, 235 foyers ont reçu des repas en 2016.
 
  1. Le service « bricolage professionnel »
Le Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale (Direction Logement) nous a donné son accord pour le renouvellement du subside accordé pour le poste d’un ouvrier. Sa mission est de répondre à la demande des bénéficiaires ayant besoin de réaliser chez eux des petits travaux en vue de contribuer au maintien à domicile.
Durant les 6 premiers de 2016, c’est pas moins de 92 interventions ont été assurées.
 
  1. Mémoire Vive
Pour rappel, Mémoire Vivre cherche, via la réalisation de court métrage, à offrir à la personne âgée la possibilité de parler d’une thématique bien précise, souvent en lien avec Watermael-Boitsfort.
En 2016, Mémoire Vive a finalisé un court métrage portant sur la Place Keym et abordant les anciens commerces de la Place.
En parallèle, Mémoire Vive se concentre sur un projet de balade sonore prévue en 2018, dans le cadre de la commémoration de la première guerre.
Enfin, Mémoire Vive a collaboré avec le projet « Karavane 1170 » visant à mettre en place des collaborations entre acteurs socio-culturels de la commune.
Plusieurs projections publiques ont eu lieu au cours de l’année.
 
  1. Démarche d’évaluation qualitative
Cette démarche, prévue par le décret du 5 mars 2009 nous demande un projet. Sur cette base, la COCOF a accepté que nous poursuivions sur le même thème : propositions pour endiguer la solitude et rompre l’isolement des bénéficiaires par le biais des associations et des personnes relais ».
Ainsi, nous avons augmenté le nombre d’activités qui réunissent les personnes âgées autour d’animations concrètes telles que de la gymnastique douce, les lectures, des fêtes avec des enfants, etc.
 
  1. Les rencontres autour du potager
Dans ce cadre d’animation justement, 7 rencontres ont eu lieu en 2016 entre des classes d’élève de la commune et des personnes âgées autour du potager de Vivre Chez Soi.
 
  1. L’immeuble des Bégonias
Pour rappel, en collaboration avec l’AIS Delta et le CPAS, Vivre Chez Soi met à disposition des logements de transit (bail de 6 mois renouvelable 3 fois). Les 3 logements sont constamment occupés.
Le Conseil prend connaissance.
23 votants : 23 votes positifs.
 
Monsieur Leisterh indique qu’il y a pas mal de changements ces dernières années, dont une nouvelle directrice qui réorganise toute une série de choses.  On a pu également davantage investir dans Mémoire Vive, dans les activités extra pour permettre aux personnes âgées de développer des activités en dehors de chez elles (lecture, gymnastique, visites, entretien d’un potager à l’arrière de Vivre Chez Soi).  Ces activités ont pu être doublées. On avait constaté ces dernières une diminution du nombre de repas mais cela fait plusieurs trimestres que l’on constate à nouveau une augmentation des repas.  On atteint des chiffres assez élevés.  On a fait plusieurs enquêtes de satisfaction mais celles-ci n’ont pas permis d’identifier une raison précise.

 

Actions sur le document